Tremplin 2010 / Juges

Informations historiques

L’information contenue sur cette page concerne une ancienne édition du concours et vous est présentée à titre d’archive seulement. Pour les informations en cours, veuillez SVP consulter Tremplin 2020.

Albert Brouwer

Originaire des Pays-Bas, le flûtiste Albert Brouwer est diplômé avec grande distinction du Conservatoire de musique d’Utrecht, où il a étudié sous la direction de la flûtiste Abbie de Quant. Il s’est par la suite perfectionné auprès de Timothy Hutchins à l’École de musique Schulich de l’Université McGill.

Flûte solo au Springfield Symphony au Massachusetts et au Vermont Symphony, membre de l’Albany Symphony et membre occasionnel de l’Orchestre symphonique de Montréal, Albert Brouwer joue aussi régulièrement en récital et en concert, tant au Canada qu’aux États-Unis. Comme soliste, il a notamment joué en compagnie du New Hampshire Philharmonic, du Springfield Symphony et du Vermont Symphony. Il a en outre collaboré avec des chefs de grande renommée dont Georg Solti, Lorin Maazel, Mstislav Rostropovitch et Valery Gergiev.

Pour Albert Brouwer, contribuer à la formation et au développement de carrière des jeunes musiciens est une mission essentielle. Il enseigne la flûte et la musique de chambre à l’Université Bishop’s à Lennoxville et, pendant l’été, à Greenwood au Massachusetts.

Kyoko Hashimoto

La pianiste Kyoko Hashimoto s’est jusqu’à maintenant produite dans plus de vingt-cinq pays, dans des salles aussi prestigieuses que le Wigmore Hall, à Londres, le Lincoln Center et le Carnegie Hall, à New York, le Kennedy Center de Washington et le Concertgebouw d’Amsterdam. Elle a aussi participé à d’importants festivals dont le Festival international du Printemps de Prague, le Festival de musique de chambre de Lockenhaus, le Festival de musique de chambre de Kuhmo, le Festival de musique du Pacifique à Sapporo, le Festival Saito Kinen, au Japon, et le Festival de musique de chambre de Montréal.

Madame Hashimoto a aussi participé à plusieurs émissions de radio et de télévision ici et à l’étranger, et enregistré une dizaine de disques qui comprennent notamment des œuvres de Schumann, Chostakovitch, Scriabine et Messiaen. Elle est actuellement professeure agrégée de piano à l’École de musique Schulich de l’Université McGill. Elle est aussi professeure invitée à l’Académie européenne Mozart en Pologne, à l’Académie internationale de musique de chambre de la République tchèque et à la Guildhall School of Music and Drama ainsi qu’au Trinity College, en Angleterre. Depuis 2004, elle est la directrice artistique de l’Atelier international de musique, en République tchèque, en Allemagne et au Portugal, et a donné des master-classes au Canada, en France, aux Pays-Bas, en Autriche, en Suisse, en Allemagne, en République tchèque, au Japon et aux États-Unis.

Née à Tokyo, Kyoko Hashimoto a commencé à étudier le piano à l’âge de trois ans. Diplômée de l’école de musique Toho Gakuen de Tokyo, elle s’est perfectionnée à l’Académie internationale de musique Menuhin, à l’Indiana University et à la Juilliard School, auprès de professeurs tels que György Sebök, Menahem Pressler et Felix Galimir. Elle a remporté de nombreux prix dont le Premier prix au Concours Musical de France, et des prix spéciaux au Concours international de musique de Budapest et au Concours international Louis Spohr.

Eugène Husaruk

Né à Varsovie de parents ukrainiens, le violoniste Eugène Husaruk est établi au Canada depuis plus de cinquante ans. Après des études à la Faculté de musique de l’Université McGill (maintenant l’École de musique Schulich), il retourne en Europe où il étudie le violon à l’Académie de Vienne avec Vasa Prihoda et Ricardo Odnoposoff, et la direction d’orchestre avec Hans Swarowsky. Il perfectionne également son art lors de stages d’été avec Yvonne Astruc à l’Académie Chigiana de Sienne.

Membre de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) pendant 42 ans dont 25 à titre de violon solo associé, Eugène Husaruk a donné de nombreux concerts et récitals un peu partout au Canada, tant comme soliste que chambriste, dont plusieurs ont été diffusés sur les ondes de la radio de Radio-Canada. Il fut soliste avec l’Orchestre de chambre McGill, la Société de musique contemporaine du Québec, l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal, la Société Philharmonique de Montréal et avec l’OSM.

En hommage à l’ensemble de sa carrière et pour l’excellence de sa contribution à diverses productions musicales, il a reçu en 1992 le Prix de la Guilde des musiciens du Québec.

Eugène Husaruk consacre également de plus en plus de temps aux jeunes musiciens. Il «coach» entre autres régulièrement la section des premiers violons de l’Orchestre mondial des Jeunesses Musicales, et les sections de cordes des orchestres de la Faculté de musique de l’Université de Montréal et de l’École de musique Schulich de l’Université McGill.

Marietta Orlov

La pianiste Marietta Orlov a étudié dans sa Roumanie natale auprès de la réputée pédagogue Florica Musicescu (aussi professeure de Dinu Lipatti et de Radu Lupu), et obtenu un baccalauréat et une maîtrise en interprétation à la Universitatea Naţională de Muzică, à Bucarest. À compter de l’âge de 16 ans et pendant une dizaine d’années, elle a mené une active carrière de soliste qui lui a valu l’honneur de recevoir le titre de soliste nationale roumaine. Puis, au cours des années qui ont suivi, elle s’est surtout adonnée à la pratique de la musique de chambre.

Après s’être établie à Vienne, elle a effectué de nombreuses tournées dans la plupart des pays d’Europe et s’est fait entendre à la radio et à la télévision. Elle s’est particulièrement distinguée au Pražské jaro (Festival du printemps de Prague), au Bromsgrove Festival (Angleterre), ainsi que dans certains festivals tenus en Espagne. Depuis sa venue au Canada, elle s’est notamment produite à la University of Toronto, au Guelph Spring Festival et dans le cadre de la série des concerts Mooredale, et a participé à des enregistrements pour la radio et la télévision de Radio-Canada.

Marietta Orlov est aussi une fervente pédagogue, reconnue pour avoir formé certains des jeunes musiciens canadiens les plus prometteurs. Elle enseigne actuellement à la University of Toronto's Faculty of Music et à la Royal Conservatory of Music's Glenn Gould School, après avoir aussi enseigné à la Universitatea Naţională de Muzică, à Bucarest, et au Collège Notre-Dame de Sion, à Vienne.

Madame Orlov a également dispensé son enseignement et donné des cours de maître à la Aria International Summer Academy (Connecticut), au Chautauqua Festival (New York), à l’International Institute for Young Musicians (Kansas), au Oberlin College (Ohio) et au Toronto Summer Music Academy and Festival. Elle a fait partie de plusieurs jurys de concours dont ceux du Guelph Spring Festival, du Women's Musical Club of Toronto, et des Patrons of Wisdom International Young Artist Competition, Toronto Symphony Women's Club National Competition, Oberlin International Piano Competition, et Vienna Connection Competition, à Montréal, ainsi que celui du Concours canadien de piano Chopin.

Richard Turp

Originaire de Montréal, Richard Turp a passé une bonne partie de son enfance à Londres aux côtés de sa famille et de son père, le célèbre ténor canadien André Turp, avec qui il a étudié le chant. Diplômé de la London University, il a chanté différents rôles, principalement en Europe et au Canada. Mentionnons entre autres en 1983 sa participation à la production de l'Opéra de Montréal de Macbeth de Verdi aux côtés de son père.

Richard Turp a été directeur artistique du Festival International de musique de Montréal, directeur des événements spéciaux à l'Opéra de Montréal et directeur artistique du Festival de musique de Lachine, poste qu'il occupe depuis 1997. En 1998 il a créé, avec son collègue André Lemay-Roy, la Société musicale André-Turp, organisme qui produit une prestigieuse série vocale à Montréal et dont il assume la direction artistique. Il est également l’un des cofondateurs de l’Institut Canadien d’Art Vocal.

Richard Turp est régulièrement invité à donner des conférences pour l'Opéra de Montréal, l'Orchestre de chambre McGill et l'Orchestre symphonique de Montréal, en plus de collaborer régulièrement, à titre de commentateur et d’analyste, à différentes émissions pour la radio de Radio-Canada et de CBC. De plus, à titre de directeur artistique, il a conçu le concert de clôture «Montréal en Voix», du Festival Montréal en Lumière 2002, concert télédiffusé sur les ondes de la CBC et la SRC ainsi qu’à ARTV. Toujours à la télévision mais pour BRAVO, il a assuré la conception artistique et musicale ainsi que l’écriture de plusieurs séries.

Richard Turp a enseigné à la Faculté de musique de l’Université du Québec à Montréal, à l’École de musique Schulich de l’Université McGill ainsi qu’à la Faculté de musique de l'Université de Montréal.